Accueil CLIPS Avec qui faire un clip vidéo au Tchad?

Avec qui faire un clip vidéo au Tchad?

684
0
PARTAGER

La vidéo est devenue un support incontournable pour vendre l’art. Qu’il s’agisse de la musique d’abord et des autres disciplines artistiques. En ce qui concerne le Tchad, des jeunes réalisateurs commencent à sortir du lot pour proposer des vidéo de qualité aux artistes.

Même si pour la majorité ils se plaignent des budgets que les artistes mettent à leur disposition pour les clips (entre 150 000 et 500 000 XAF), ils réussissent cependant à proposer des idées fraîches. Alors qui chercher lorsque vous avez un projet de clip vidéo au Tchad?

voici quelques références en la matière:

Preston Ndinga alias Preston Concept

Preston Concept

Monsieur touche-à-tout du multimédia au Tchad. Journaliste de formation, Preston est un passionné de multimédia et surtout un autodidacte qui a déjà fait du chemin. La vidéo s’ajoute simplement à tout ce qu’il sait déjà faire : producteur, animateur, photographe, promoteur culturel etc. Jusqu’ici il s’est limité à la réalisation des vidéos des poulains de son label PCR. Sa chaîne YouTube ici – Le contacter ici – Visionner un de ses clips Criss John – Android

Domique Messende alias Mesco

Mesco

Mesco est un camerounais résident au Tchad depuis plus de 5 ans. Monteur de formation, il manie désormais aussi la caméra et arrive à proposer des vidéos conceptuelles très belles. Le contacter ici – visionner un de ses clips Sultan – Elle est si petite

Djerabé Ndigngar alias SaTchadProd

Djerabe © Edith Photographie

A la base, Djerabé est un rappeur passionné de vidéo qui a fait ses premiers pas à Moundou sa ville natale. Après une formation professionnelle en graphisme de production. Le jeune Djerabe est désormais installé en Côte d’Ivoire où il trace son chemin dans la vidéo, le son et aussi la photographie. Il revient de temps en temps au Tchad et profite pour réaliser des clips avec des artistes sur place. Sa Chaîne YouTube ici – Le contacter ici – Un de ses clips vidéo Robinho De Souza – Pas Pareil

Gaby Kada alias Bokal

Bokal

Camerounais résidant aussi au Tchad, Gaby Kada c’est d’abord un rappeur connu sous le nom de Bokal et un ingénieur son accompli avec un album et plusieurs mastering d’albums dans son CV. Véritable autodidacte, Bokal est un réalisateur et monteur aussi. Il a signé plusieurs clips vidéo déjà et reste actif dans le domaine. Le contacter ici – Une de ses vidéos Bokal ft. Elete – Anita

Frank Kelly

Frank Kelly

Encore un autre multifonction du multimédia. Frank Kelly est aussi d’abord comme d’autres un beatmaker et un artiste musicien. La réalisation et le montage vidéo est aussi à compter désormais dans son portfolio. Le contacter ici – Un de ses clips Tonton Le Blanc – La force de l’amour

Aboubakar Kofia

Kofia

Plus discret, Aboubakar Kofia est avant tout un cinéaste. Graphiste de formation, il est passionné par le 7ème art et donc, quelque fois s’essaye au clip vidéo. Il a durant beaucoup d’années formé un duo de choc avec Seif Abdelkerim (Installé en occident désormais) avec lequel ils ont réalisé plusieurs clips. On lui doit le clip de « fille de taxi » de l’artiste Daisson. Sa chaîne YouTube ici – Le contacter ici

Seif Abdelkerim alias Victory Motion

Seif

Nous l’avions déjà mentionné plus haut en parlant d’Aboubakar Kofia. Seif fait sans doute partie des premiers à faire des clips de qualité au Tchad avec Preston Ndinga. Graphiste de formation, on lui doit une longue collaboration avec l’artiste Mawndoé dont il a signé la plupart de ses premiers clips. Seif réside depuis quelques années en Métropole c’est pourquoi nous avons failli ne pas le faire figurer dans nos recommandations. Mais il vient à peine de signer un autre clip de l’artiste Mawndoé du titre « je ne me comprends pas » tiré de son dernier album « Nemay ». Même si le clip a été tourné en Métropole, ça laisse supposer qu’il peut encore être sollicité au Tchad. Sa Chaîne YouTube ici – le contacter ici

Voilà quelques références en matière de clip vidéo au Tchad. C’est en les faisant de plus en plus confiance (en allant tourner de moins en moins les clips à l’étranger) que leurs œuvres pourront rivaliser avec ceux fait ailleurs ou par des réalisateurs venus d’ailleurs.

 

Facebook Comments