Accueil CHRONIQUES La blogosphère tchadienne: Quelques pistes pour faire émerger le blogging & le...

La blogosphère tchadienne: Quelques pistes pour faire émerger le blogging & le blogueur tchadien

426
0
PARTAGER

Aujourd’hui 31 août 2020 est célébrée la Journée Mondiale du Blog de part le monde entier. C’est souvent l’occasion de voir les blogueurs de différents pays se réunir et de parler ensemble de leur passion: les bilans, les enjeux, les perspectives etc. pour cette année 2020, aucun son de cloche au Tchad pour célébrer cette journée et ce n’est pas une surprise en tout cas. Le blogging au Tchad ne jouit pas d’une santé de fer dû a un passé qui lui est préjudiciable.

Lire aussi: Numérique : le boom du blogging pour raconter le Tchad autrement

Nous allons pas refaire l’autopsie du blogging au Tchad car beaucoup l’on déjà évoqué. Ce qu’il faut savoir c’est que dans les années 2000 lors de la naissance des premiers blogs tchadiens, ils étaient essentiellement tournés vers l’activisme et les discours étaient très virulents envers le gouvernement. Cela a suffit à « ternir » l’image du blogueur auprès de l’Etat. Une image que les blogueurs de la vague 2010 essayent tant bien que mal de casser depuis lors. C’était l’un des objectifs lors du Blog Camp organisé en 2019 par Wenaklabs.

Il y’a donc une nécessité aujourd’hui de « rebrander » le blogging et changer justement les paradigmes et les perceptions. Surtout que lorsqu’on regarde autour de nous dans les autres pays, on voit comment le blogging est une force d’expression et un véritable métier qui crée des emplois, génère des revenus. Quelles seront donc les pistes à exploiter pour développer la blogosphère tchadienne?

1- Vaincre les stigmates du passé

La blogosphère tchadienne traîne avec elle un lourd passé « d’opposition » et d’activisme envers le régime. C’était la tribune par excellence où tous les jeunes assoiffés de changement s’exprimaient sans ambiguïté. Il appartient donc à la nouvelle génération des blogueurs d’instaurer une blogosphère saine, utile et plus présente en profitant de la démocratisation des TICs. Il s’agit donc de voir émerger de plus en plus de blogueurs orientés vers le blogging de solutions.

2- Se diversifier et se spécialiser

La blogosphère tchadienne a encore de vastes champs d’expression inexploités et il serait plus que opportun de combler ce vide. Connaissez-vous un blog musical tchadien? Un blog de cuisine tchadienne? Un blog de football tchadien? Un blog sur l’économie tchadienne? Il est vrai qu’au préalable le blogueur traite des sujets qui lui parlent mais je refuse de croire que tous les blogueurs sont touchés par les mêmes sujets.

Il y’a une urgence de diversification et de spécialisation. C’est passionnant de raconter ce qui se passe dans dans son quartier, dans ses balades, mais ensuite il faut aller vers des sujets plus fédérateurs pour élargir son audience. Il s’agit en fait de s’inscrire dans un processus de « développement de carrière », de ne pas donner l’impression à son audience de stagner et de faire du sur place.

Faire de son sujet de prédilection sa spécialisation. Sous d’autres cieux les blogueurs sont courtisés par des annonceurs par rapport à la qualité de leurs analyses qui, bien que n’étant pas des avis d’experts  mais sont un retour d’expérience profitable: un blogueur s’exprimera par exemple sur son utilisation d’un produit et/ou d’un service, comparera deux produits et/ou services et fera ses recommandations etc. Cette dernière partie nous amène à une autre piste importante.

3- Se loger à sa propre adresse

Il s’agit là d’une chose que je n’arrête pas répéter depuis quelques années. Combien de blogueurs tchadiens sont logés à leur propre adresse? pour l’instant, je dirai deux:

Pour le reste, ils sont pour la plupart logés chez Mondoblog le plus célèbre étant bien sûr Annadjib suivi par plus de 20 000 personnes sur Twitter. Il est difficile de comprendre pourquoi un blogueur avec une telle audience soi