Accueil EVENT Point de presse de Mawndoé : Tout sur et pour « au...

Point de presse de Mawndoé : Tout sur et pour « au nom de l’art »

465
0
PARTAGER
point de presse ©saomagazine

L’artiste musicien Mawndoé Célestin a donné une conférence de presse cette matinée de samedi 29 juin 2019 à l’Institut Français du Tchad (IFT). Une occasion pour lui d’échanger avec le presse sur ces projets à venir et surtout celui dénommé Au nom de l’art.

Un moment d’échanges avec la presse durant lequel l’artiste Mawndoé a d’une certaine façon fait un récapitulatif des ses trois dernières années passées entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso avant d’en dresser un bilan : « l’album Nemaylem est un mort-né (…) je suis finalement retourné à l’une de mes premières passions qu’est la sculpture ».

Mawndoé Célestin ©saomagazine

A l’occasion de son séjour au Tchad où il a été invité par l’IFT à l’occasion de la fête de la musique, Mawndoé en a profité pour présenter son projet « Au nom de l’art » au directeur de l’IFT. Un projet qu’il a déjà expérimenté au Burkina Faso et qu’il aimerait bien réaliser ici au Tchad. « Au nom de l’art » est une création artistique dirigée vers les tous petits et qui mélange la sculpture et la musique nous a expliqué Mawndoé Célestin.

M. Le Directeur de l’IFT ©saomagazine

Le Directeur de l’IFT présent à cette conférence a pris la parole pour simplement exprimer la volonté de l’IFT d’accompagner l’artiste Mawndoé dans cette démarche artistique qu’il partage effectivement. D’autres parties prenantes à ce projet ont été présentées à la presse par l’artiste Mawndoé à l’instar de l’incubateur Wenaklabs et de l’afroptimiste entrepreneure Sandrine Naguertiga.

La conférence s’est terminée par l’écoute du titre « Au nom de l’art » qui figurera sur l’album à venir et aussi au visionnage du clip « African love » sa dernière collaboration avec l’artiste camerounaise Mani Bella. Clip réalisé au Burkina Faso.

la presse présente ©saomagazine

Mawndoé Célestin entame ainsi une nouvelle page de sa carrière artistique avec un retour à la sculpture. Ce point de presse lui a permis d’expliquer à la presse tchadienne sa vision de sa carrière et ce nouveau projet. Au-delà de quelques coups de gueule bien placés à l’endroit de la presse et un avis assez critique de la condition de l’artiste au Tchad, c’est un artiste qui fait une fois de plus sa mue et dont nous attendons impatiemment la peau neuve qui en sera issue.

Facebook Comments